Nos jockeys


Théo BACHELOT

Apprenti très prometteur et désormais jockey en pleine ascension, Théo Bachelot (24 ans) a conservé ce qui le caractérise, sa surmotivation. Au fil des saisons, il n’a cessé d’accroître son nombre de victoires (85 l’an passé). Sa pugnacité a été récompensée l’année dernière avec l’obtention de sa première Cravache d’Or de l’Ouest.

Lien vers ses performances

Alexis BADEL

Fils de l’entraîneur Myriam Bollack-Badel et de l’ancien jockey Alain Badel, Alexis Badel s'est hissé dans le top 10 des meilleurs jockeys français. Ses résultats s'améliore chaque année et il participe aux plus grandes courses.

Lien vers ses performances

Guilain BERTRAND (GR)

Passionné depuis toujours par les courses hippiques, il se lance en tant que Gentleman Rider (Amateur) en 2011. La réussite n'a pas tardé à venir et il vient de réaliser une année 2016 exceptionnelle en étant vice-chamion de France et du monde. Ce cavalier de 30 ans a également rejoint l'équipe d'Interact et vous informe quotidiennement des nouvelles de vos chevaux.

Lien vers ses performances

Antoine HAMELIN

Depuis quelques années Antoine Hamelin est classé dans le top 10 des jockeys français en plat. Né le 11 juin 1991 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le jeune homme a vécu un véritable conte de fées grâce à SAÔNOIS. Que de chemin parcouru par ce jockey depuis ses débuts, à Dieppe, en mai 2008. Il obtient sa première victoire en octobre de l'année suivante à Lyon pour son patron, Alain de Royer Dupré.

Lien vers ses performances

Nicolas LARENAUDIE

Jeune jockey très efficace, Nicolas Larenaudie monte un peu moins depuis la perte de sa décharge mais il s'accroche. Sérieux et motivé il monte régulièrement pour les Ecuries Mansonnienne et Club des Etoiles. A 23 ans, il a connu des hauts et des bas, dont un grave accident à Maisons Laffitte, ce qui lui a appris à relativiser même si l’esprit de compétition ne l’a jamais quitté.

Lien vers ses performances

Bertrand LESTRADE

Né le 17 novembre 1983, il intègre l’AFASEC de Mont-de-Marsan et entre au service de François Rohaut comme apprenti. Jockey de plat, il se tourne vers l'obstacle et rejoint l’écurie de Jacques Ortet où il reste six mois. Par la suite, il rentre au service de Guillaume Macaire. En 2010-2011, il remporte deux Groupe I dont le Prix Renaud du Vivier avec Bel La Vie, cheval avec lequel l'homme atteindra la consécration suprême à l'âge de 29 ans en s'adjugeant le Grand Steeple-Chase de Paris en 2013.

Lien vers ses performances

Kévin NABET

Dès 13 ans, il intègre l'Afasec de Mont-de-Marsan (Landes) avec Xavier Thomas-Demeaulte comme maître d'apprentissage : « Je pèse 62 kg et j'ai donc rencontré des problèmes de poids pour pouvoir continuer une carrière en plat, explique le jeune homme. Je me suis donc dirigé vers l'obstacle un peu par obligation, mais cela m'a rapidement plu. On ne peut pas pratiquer une telle discipline seulement par défaut. » L'obstacle, une disciple exigeante, Kevin Nabet peut en témoigner.

Lien vers ses performances

Frank PANICUCCI

Le jockey Frank Panicucci a décidé de revenir à son premier amour : le plat. Après s’être consacré complètement à l’obstacle pendant six ans, le jeune homme de 30 ans a décidé de raccrocher les bottes dans cette discipline.

 Lien vers ses performances

Stéphane PASQUIER

Les difficultés, il les a connues et surmontées. Les moments de bonheur, il les a touchés du doigt. Aujourd’hui, Stéphane Pasquier est un jockey en pleine réussite. Vainqueur du Prix de l’Arc de Triomphe 2006, en selle sur Rail Link, celui que l’on surnomme affectueusement « Paquito » vole de succès en succès.

Lien vers ses performances

Zoé PFEIL

A 24 ans, Zoé Pfeil veut monter et gagner comme un garçon. « Je préfère être battue par un Peslier ou un Soumillon », lance-t-elle avec humour. D'ailleurs, Soumillon, Zoé l'a déjà battu à Dieppe. Un moment que la femme jockey n'est pas près d'oublier : « Il ne m'a même pas regardée ! »

Lien vers ses performances