Questions Fréquentes

 

• Combien de temps dure l’Ecurie ?
 

L’Ecurie a été officiellement lancée en mars 2013. Elle n'a pas vocation à cesser dans un délai imparti mais des "périodes de sortie" sont prévues.


• Pouvez-vous être accompagné sur les hippodromes ?


Moyennant une cotisation annuelle supplémentaire de 15€ (prix 2015), une carte conjoint peut être demandée.


• Combien de chevaux l'Ecurie possède-t-elle ?


L'’Écurie possède 8 chevaux actuellement. Le but est d'en posséder une dizaine. Les chevaux sont entraînés par Pascal Adda qui possède une part dans chaque cheval. Si un cheval ne trouve pas un programme à sa mesure en région parisienne, il peut être transféré chez un entraîneur régional dans lequel Pascal Adda a toute confiance.


• Quels chevaux l'Ecurie achète-t-elle ?


Les chevaux sélectionnés sont, en priorité, des chevaux qui courent déjà (achat dans des réclamers). L’objectif est d’acheter des chevaux capables de progresser pour courir les handicaps* au galop, les quintés+ (chevaux pur-sang âgés de 3 ans et plus).
Le budget d’achat moyen par cheval "clés en main" est de 25 000€. Un prix moyen de 15 000€ sera consacré aux deux yearlings Il faut savoir qu’un cheval de courses coûte en entretien annuel de 18 000 € à 25 000 € (hors achat).


* Handicap : Dans une course à handicap, un expert a égalisé les chances des candidats par le jeu des poids. Ainsi la chance théorique de chaque concurrent est identique. L’équivalent dans la discipline du trot est le rendement de distance en fonction des gains.


• Combien de fois les chevaux vont courir dans l’année ?


Il n’est pas facile de prévoir combien de fois chaque cheval courra. Il faut composer avec de multiples facteurs (forme du cheval, programme des courses…). Mais sachez qu’en France, le programme des courses permet de courir toutes les 3 semaines/1 mois par catégorie de chevaux.


• Comment sait-on quand un cheval de l’Ecurie court ?


Chacun dispose d’un accès « privé » au site Internet de l’Ecurie Mansonnienne avec un code secret, en votre possession dès votre achat validé. Sur le site vous trouvez toutes les informations nécessaires ainsi que les commentaires d’avant et d’après course.
Vous recevez une newsletter « mail » à chaque partant (en général 48h avant la course).


• Qui décide de vendre un cheval en cours d’année et sur quels critères ?


Un cheval peut être revendu soit parce qu’il ne dispose plus de bons engagements soit parce qu’il ne progresse pas suffisamment. Il est alors cédé dans des courses « à réclamer », lors d’une vente aux enchères ou à l’amiable. La décision appartiendra au comité de direction en accord avec l’entraîneur.


• Que se passe-t-il si un cheval se blesse ?


Les chevaux de l’Ecurie sont assurés en mortalité. Aucune assurance ne couvre la maladie ou une blessure qui empêche un cheval de courir (momentanément ou définitivement). Si la période de soins est courte (moins de 3 mois), le cheval restera en compétition, si la période est plus longue (tendinite nécessitant près d’un an de soins et de remise en forme) l’entraîneur et le comité de direction prennent la meilleure décision quitte à revendre à perte le cheval.


Le fonds de reconversion des chevaux en fin de carrière de course.


Soucieuse de participer à l’effort de reconversion des « bons serviteurs », l’Ecurie participe à un fonds de reconversion des chevaux géré par la LFPC (ligue française pour la protection du cheval) sous l’égide de France Galop.


• Combien reste-t-il à l’Ecurie sur les gains de course ?


75% environ. Il faut soustraire ~ 25% des gains de course.

 

- 14% pour l’entraîneur galop et ses cavaliers d’entrainement,

-   7.5% pour le jockey,

-   3.5 % pour couvrir les frais d’engagements dans les courses, les frais de transport du cheval et des hommes jusqu’à l’hippodrome.


• Accroissements et réduction du capital :


Le Président a la faculté d’augmenter le capital dans la limite de 1000 000€. Ces accroissements de capital s’effectueront, en priorité, par les versements des associés ou ceux résultant de l’admission de nouveaux associés. Chaque associé aura le libre choix de suivre ou non les augmentations de capital proposées.
Nouveaux actionnaires : grâce à la formule « capital variable » les nouveaux actionnaires pourront, s’ils le souhaitent, demander leur « retrait * » de la SAS à partir du 31 décembre 2016.
Une distribution de dividendes** pourra avoir lieu à partir de la fin de la 3ème année (2016). Les profits annuels éventuellement dégagés jusqu’ à cette période seront réinvestis pour le développement de l’Ecurie.


* Aucune reprise d’apport ne pourra avoir pour effet de réduire le capital social au dessous de la moitié du montant le plus élevé ni à un niveau inférieur au capital initial.
** A condition qu’il soit constaté l’existence d’un bénéfice distribuable et à condition que le crédit du compte de la réserve dotée au cours des exercices précédents soit au moins égal à la moyenne annuelle des frais de fonctionnement et des achats engagés aux cours des deux exercices précédant celui de la distribution

 

Toutefois si des résultats exceptionnels le permettaient, le comité de direction pourrait proposer, sans attendre la fin de la période, une distribution de dividendes ou la réincorporation de réserves au capital tout en conservant l’équivalent de deux années de budget de fonctionnement et d’investissement au moins.

 

Pour toute information complémentaire n'hésitez pas à nous contacter :

01.34.93.18.43 ou info@cheval-etoile.com